Faire l’amour éloigne le cancer

Publié le 6 juin 2013 par

Les nouvelles armes pour prévenir le vieillissement.

Le Dr Frédéric Saldmann, auteur du livre « Le meilleur médicament, c’est vous », était hier soir l’invité du Grand Journal sur canal+.

Le docteur Frédéric Saldmann en est persuadé : le secret de la fontaine de Jouvence est à portée de main. © Denis / Réa

Le docteur Frédéric Saldmann en est persuadé : le secret de la fontaine de Jouvence est à portée de main. © Denis / Réa

 

Dans son dernier livre, La vie et le temps (Flammarion), le docteur Frédéric Saldmann, praticien cardiologue et nutritionniste à l’hôpital européen Georges-Pompidou, assure que les scientifiques sont sur le point de percer le secret de la fontaine de jouvence. Un secret qu’ils espèrent trouver chez les espèces championnes de la longévité, tels le rat-taupe nu, capable de vivre l’équivalent de six cents ans pour l’homme, la méduse des Caraïbes, qui a trouvé la parade pour rajeunir chaque fois qu’elle frôle la ménopause, ou encore la chauve-souris brune, qui sait résister au ravageur stress oxydatif.

Extraits

De nombreuses études médicales internationales l’affirment : les rapports sexuels réguliers nous protègent, en ce sens qu’ils freinent l’apparition de nombreuses maladies, telles que les cancers ou les maladies cardio-vasculaires.(…) En Australie, le professeur Murrell a planché sur les liens entre hormones et cancer du sein. (…) Ici encore, la pratique sexuelle régulière aurait un effet protecteur sur le sein grâce aux stimulations qui libèrent de l’ocytocine. (…) La production régulière d’ocytocine par la stimulation des mamelons provoque ainsi la contraction de certaines cellules qui aident à vidanger activement les glandes des produits carcinogènes.

Vingt et une éjaculations par mois diminuent d’un tiers les risques de cancer de la prostate. La méthode pourrait faire sourire si elle ne s’accompagnait de données scientifiques réelles : l’acte sexuel masculin, quand il est pratiqué régulièrement, limite les risques de développer un cancer de la prostate, deuxième cause de mortalité par cancer chez les hommes.(…) Le bénéfice devient significatif, d’un point de vue statistique, à partir de 12 éjaculations par mois.

via : LePoint.fr